1) Notre décision de changer la vie – la famille belge, Haest-Verhoeven

« All our dreams can come true if we only have the courage to pursue them… » (Walt Disney)

« Dans la vie, on essaie toujours d’y ajouter plus de valeur et ce sont les rêves, les idées et les choix qui font partie de ce processus. Mais pour émigrer vraiment, il faut beaucoup plus que ça… !

La vie que l’on mène rassure pas mal, il n’est pas évident de l’abandonner juste comme ça. On s’est construit une belle maison, une famille avec des enfants, un réseau social avec beaucoup de contacts… Il faut une bonne raison pour couper tout évidence !

Depuis des dizaines d’années, nous avons toujours été charmé par l’étranger. Une ancienne ferme en Ardennes, un chalet dans les Vosges, les poutres apparentes en Normandie, les « thatched cottages » en Angleterre ou la nature surprenante de l’Ecosse ; un joli hameau en Autriche, une cabane pleine de couleurs au Danemark… ; tout ça, ça forme les rêves !

Le transport à l’international, les voyages à moto et le vie en groupe, les voyages annuels avec les parents, même le service militaire passé en caserne francophone et à l’étranger, les saveurs des différentes cuisines, le contact avec les gens, partout, l’autonomie de se débrouiller et de ne pas hésiter, l’animation d’enfants – leurs visages plein de bonheur-, la créativité, le satisfaction d’un bon accueil, donner aux autres, ou bien vécu partout où nous sommes passé… ; tout çela transforme les rêves en idées…

Mais est-ce que tout çela serait assez « fort » pour commencer vraiment une des plus grandes aventures dans la vie ? …

Après le décès de notre petit fils Lorenz*, nous n’aurions jamais pensé être encore capable de devenir « tout heureux » dans notre vie. Mais après des années…

…quelque part dans un petit coin de France, nous avons trouvé «une bonne occasion», donc peut-être …. Allons nous vivre la vie !!!

Comment alors, nous sommes arrivés en Corrèze ?

L’étranger, ça veut dire : autres langues, autres mentalités, autres possibilités. Il faut se trouver quelque part entre ses rêves et la réalité. Papa qui maîtrise assez bien le français, l’objectif de pouvoir proposer un bel endroit de vacances pour autant d’amis belges, les prix de l’immobilier étant modérés, et donc plein de possibilités pour les enfants avec un beau terrain dans un hameau calme, le climat (qui ne peut pas être pire qu’en Belgique …) Mais aussi la proximité des écoles et d’une ville (pour les courses, les soins, le « nécessaire »), la distance de la famille, le paysage, …

Il y a tant de chose à considérer. Nos recherches nous ont mené à Bar en Corrèze, ressemblant au Ardennes, tout calme, tout vert, et surtout avec un accueil et une convivialité superbe par sa simplicité ! C’est comme ça que nous voudrions bien vivre ! Un petit chemin sans issue, une vue sublime et un bâtiment « à l’ancienne » ; vraiment notre « coup de cœur»!

Mais, vraiment ? … Il faut être fou pour ‘abandonner tout ce que l’on avait déjà atteint, non… ?

Ancienne maison en belgique

Ancienne maison en belgique

Temps donc de concrétiser ; le rêve devient un vrai « projet » ! Nous allons quitter notre origine, notre famille, nos amis, notre village, le cimetière, notre « cinquième petit lapin » … incroyable mais vrai ! Il est assez dur d’informer tout le monde de nos plans, c’est bien un premier test :

Est-ce que nous sommes vraiment convaincus… ?

Et le résultat… OUI ! Nous avons quitté notre vie belge en décembre 2012 et nous sommes arrivée dans le village de Meyrignac l’Eglise en Limousin, hébergé et accompagné par l’association « Résider pour entreprendre » pour commencer notre projet … et nous ne regrettons rien ! »

Retourner à la liste des témoignages

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>